Catégories
Mes théories

Scrat ou la théorie du chaos

Il y a quelques jours, je déjeunais avec un ami entrepreneur. C’est sa première expérience en la matière. Son humeur était morose. Après la période d’euphorie des débuts et des contrats gagnés, d’importants recrutements ont été faits. Mais depuis quelques temps, un flottement s’est installé dans son entreprise. L’enthousiasme de l’équipe des premiers jours est passé. Les choses sont plus longues à faire. Il y a moins d’idées. L’équipe cherche moins à provoquer des choses inattendues et se contente de répéter les actions qui fonctionnent déjà.

Mon ami est issu d’une formation technique avec un background très « geek ». Il n’accorde pas beaucoup d’importance à de nombreuses choses matérielles sur le lieu de travail (ni dans sa vie privée d’ailleurs). Il pourrait travailler dans une pièce sans aucune lumière du jour, cela ne le dérangerait pas. Ses collaborateurs ne sont pas plus très impliqués. Pour redonner du boost, des primes sur performance ont été proposées mais n’ont pas provoqué d’effet visible. Le dilettantisme flotte dans l’air. Mon ami ne savait pas trop quoi faire et réfléchissait à augmenter l’incitation financière des primes.

Je lui ai dit que ce ne serait pas très utile. C’est alors que je lui ai fait part de ma théorie de Scrat et de la théorie du Chaos.

« Tout est lié dans votre corps ! »

Un enfant de 7 ans s’est rendu chez l’ostéopathe. Alors qu’il ne connaissait rien de son historique, après une consultation de quelques secondes, l’ostéopathe a demandé si cet enfant avait fait de nombreuses otites bébé. La maman a confirmé que cet enfant a souffert de nombreuses otites bébé. Cela a eu un impact sur son audition et donc sur sa diction, si bien qu’il doit se rendre désormais chez l’orthophoniste. L’ostéopathe a détecté qu’une cloison nasale était très légèrement déformée. Cela a eu pour conséquence de réduire le diamètre de la trompe d’Eustache reliant le nez à l’oreille moyenne et donc en cas de rhume de d’obstruer partiellement, favorisant les otites et par conséquent une perte d’audition. Bien évidemment, cette déformation était invisible à l’œil nu. L’ostéopathe eut cette phrase : « Tout est lié dans votre corps. ». Les petites choses ont des conséquences bien plus grandes.

Ceux qui ont vu le film Ice Age se rappelle de cette scène mémorable où Scrat, ce petit écureuil cherchant à cacher sa noisette, provoque une réaction en chaîne d’événements tous plus catastrophiques les uns des autres. (pour ceux qui n’ont pas vu le film, l’extrait dont je fais mention est en bas de cet article)

Il en va de même pour une entreprise. C’est un environnement complexe. La motivation ne se décide pas. Elle s’inspire. Elle est constituée de nombreux éléments. Elle doit être composée (liste non exhaustive) autant d’intéressement financier, que d’une bonne ambiance, de conditions de travail agréables et de l’attachement à la construction d’une mission commune. L’un ne peut être promu au détriment des autres. Ou l’un ne compensera l’absence des autres.

Je rencontre ces circonstances dans les entreprises. La motivation manque aux employés. Ils font le « minimum légal » et ne cherche pas à créer de la valeur. Si bien que l’entreprise avance lentement. On peut se chercher des excuses. « Ce sont les personnes », « Pas les bons profils », « Problème structurel ». Je vous passe l’énumération des arguments habituels. Je ne nie pas que certains profils sont plus durs que d’autres à gérer. Néanmoins, les circonstances sont autant de paravents aux problèmes de fond que l’on ne veut pas regarder.

De nombreuses études sont faites pour déterminer les facteurs de la réussite des enfants à l’école. Un des éléments est récurrent : l’environnement familial ! C’est l’intérêt porté par les parents à la réussite de leurs enfants avec les moyens mise en œuvre (pas nécessairement financier d’ailleurs) pour les accompagner sur cette voie de la réussite. (Petite digression pour donner à réfléchir : j’utilise le mot accompagner et non pas diriger). C’est un ensemble qui permet à des enfants de se développer et de s’épanouir. C’est la même chose pour une entreprise.

Certains dirigeants de sociétés voudraient que les employés soient impliqués et motivés au destin de l’entreprise. Mais quand vous regardez l’entreprise, c’est tout le contraire de ce qu’ils veulent. Ce sont des lieux froids et vides. Certains ne disent même pas bonjour le matin. Il n’y a pas de cohésion. Comment voulez-vous que les personnes se motivent si tout autour d’eux est démotivant ? Et ajouter des primes financières est certes un élément de motivation. Mais il ne suffit pas.

La théorie du Chaos (mal comprise)

Trop de personnes ont des désirs de changement mais renonce à leurs envies. Non, pas parce qu’ils n’ont pas l’envie. Non pas parce qu’elles perdent en chemin la motivation. Mais à cause de l’environnement. Imaginez la scène. Vous êtes dans un régime alimentaire strict car vous voulez perdre du poids. Vous rentrez chez vous et les placards sont remplis de gâteaux. Au bout de combien de jours, allez-vous craquer ? Qui que vous soyez, vous finirez par craquer, c’est certain.

Imaginez la scène. Vous faites une session off-site de « pep’s talk », vous faites venir un speaker très enthousiasmant. Tout le monde ressort motivé mais lorsque l’on revient au bureau, on (re)découvre des lieux sombres et sans âme. Combien de temps va durer cette motivation à votre avis ? Comme notre exemple d’ostéopathe ou de Scrat, tout est lié et parfois de petits changements peuvent avoir de grandes conséquences (bonnes ou mauvaises). C’est justement la théorie du Chaos (qui porte mal son nom car les gens comprennent Chaos comme le mal alors que l’on parle de l’incertitude qui est généré) : “des différences infimes dans les conditions initiales entraînent des résultats totalement différents”. Ne laissez pas de côté les petits éléments du quotidien affecter votre projet.

Pour reprendre l’extrait du film Ice Age, Scrat avait-il vraiment besoin de cacher sa noisette ? Pouvait-il essayer de cacher plus loin sa noisette ? L’extrait montre bien que la partie glaciaire se terminait un peu plus loin (il finit dans un décor non enneigé). Pouvait-il attendre un paysage moins compliqué (terre à la place de la glace) pour essayer de cacher sa noisette ? (cela aurait été plus simple et avec probablement moins de conséquences fâcheuses).

Mon ami n’avait jamais envisagé que les détails du quotidien, qui n’avaient pas d’importance pour lui, pouvaient en avoir pour les autres. Bien évidemment, vu de l’extérieur, nombre de lecteurs qui lisent ces lignes peuvent penser que mon ami est “un peu à côté de la plaque”. Mais posez-vous cette question : quels sont les détails du quotidien que vous laissez de côté qui peuvent provoquer des conséquences fâcheuses pour vous ou votre organisation ? Quels sont les rhumes qui peuvent vous provoquer ou à d’autres des otites et avoir des conséquences sur du long terme ?

La première action de mon ami en sortant de notre déjeuner fut de proposer à l’équipe de leur proposer carte blanche pour améliorer la vie du bureau : changer de bureau ou bien de faire venir un décorateur (c’est l’équipe qui va choisir ce qu’elle voudra faire). Mon ami m’appela pour me dire qu’il était ravi, cette proposition avait été reçue avec beaucoup d’enthousiasme. Il me dit qu’il comptait procéder de cette manière régulièrement. C’est à ce moment que je lui ai parlé du Jonglage et de la théorie de la répétition. Mais je lui ai dit que c’était une autre théorie

Soyez prévenu gratuitement de la publication de mes prochains articles.

Comme vous, je déteste les spams. Votre adresse ne sera pas vendue ou utilisée à des fins promotionnelles.

Retrouvez toutes mes précédentes Théories

→ Mes théories